Les machines-outils à commande numérique modernes (MOCN) vous permettent de vous connecter à un réseau téléinformatique, ou si vous voulez – un ordinateur. La question qui nous est la plus fréquemment posée est : dans quel cas utiliser un réseau téléinformatique ?

Un réseau téléinformatique permet d’économiser du temps et d’éviter un certain nombre d’activités inutiles et chronophages. Voici une liste de tous les avantages dont vous pouvez bénéficier en connectant vos machines-outils à un réseau :

  •  Le réseau vous permet de transférer à distance de la technologie du serveur à des composants individuels. Il vous permet également de gérer les versions numériques et donc de suivre leurs modifications.
  • C’est plus rapide d’utiliser un réseau, plus fiable, et cela permet d’éviter des dommages ou la destruction d’un programme de commande transféré à partir d’un appareil tel qu’une clé USB.
  • Vous pouvez avoir une transmission électronique des commandes de production comme la MRP (PBM – Planification des Besoins Matières) ou la MES (GPI – Gestion des Processus Industriels).
  • Vous pouvez surveiller le temps de travail d’une machine.

Le réseau téléinformatique sur le lieu de production n’est pas un réseau informatique que vous pourriez utiliser chez vous et auquel nous aimerions connecter une imprimante, un scanner, peut-être même un téléviseur. Son design et sa topologie devraient tenir compte des objectifs à atteindre (transfert des programmes, surveillance, etc.), mais aussi de la sécurité d’accès et de l’utilisation. Il est faux de croire que les machines-outils CNC sont accessibles à partir de n’importe quel endroit sur Internet. Néanmoins, cela dépend du design, des solutions appliquées et de la sécurité utilisée.

Donc, encore une fois, le réseau téléinformatique de l’atelier de production n’est pas un réseau domestique ni un réseau de bureau. Les exploitations et les différentes exigences environnementales affectent aussi la manière dont il est conçu et construit. Alors, comment et par quoi pourrait-on définir le réseau ?

  • Résistance aux courants de fuite.

En particulier si les câbles sont placés dans les conduits où passent les câbles d’alimentation souples des machines CNC. Cette prévention peut être obtenue grâce à l’utilisation de câbles blindés ou en construisant un réseau de fibre optique. (La résistance totale aux entraînements et au câblage, ainsi qu’aux courants parasites avec un réseau de fibre coûte seulement 20 % plus cher.)

  •      La stabilité de la connexion et la                      possibilité de contrôler à distance toute        l’infrastructure.

N’oublions pas qu’un réseau informatique comprend bien d’autres choses, notamment des commutateurs, des concentrateurs, des routeurs et des pare-feu.

  •       Une bande passante adéquate et des                temps d’accès.

Comme il n’y a pas de grandes quantités                  de données qui sont envoyées sur le                          réseau, le réseau industriel n’a pas                            besoin d’avoir la vitesse de transfert de                    données la plus élevée. Il importe                              toutefois de préciser qu’en fonction de                    la topologie du réseau et des temps de                      réaction attendus, des solutions                                relativement nouvelles sont                                        généralement utilisées. En plus, ce                            réseau est construit « pour l’avenir » et                      pas simplement pour la période                                actuelle.

Plus important encore : la plupart des systèmes CNC modernes sont équipés de cartes réseau         standard ; les anciennes versions pourraient néanmoins nécessiter l’achat d’une carte ou d’une licence d’expansion supplémentaire comme une carte Siemens Sinumerik.